facebook

L’apnée du sommeil et l’impact sur la qualité de vie

 

L’apnée du sommeil entraîne une dégradation de la qualité de vie du fait de la lourdeur de certains symptômes :

  • Somnolence
  • Fatigue chronique
  • Perte de vitalité
  • Troubles de l’humeur, irritabilité
  • Troubles de mémoire et de concentration
  • Troubles de la libido

Vivre ces symptômes au quotidien peut avoir un retentissement sur de nombreux domaines de la vie sociale : activités socioprofessionnelles, relations sociales, gestion des émotions, ou encore gestion de son couple. Sur ce dernier point, des études ont également montré que la qualité de vie du conjoint est généralement détériorée.* La mise en place d’un traitement permet d’améliorer considérablement la qualité de vie de la personne apnéique comme de son conjoint.

Risques de dépression

L’apnée du sommeil et la dépression ont beaucoup de symptômes en commun. Un épisode dépressif peut parfois cacher des apnées du sommeil non diagnostiquées. En effet, il existe un lien de cause à effet entre les deux pathologies. * Dans 1 cas sur 5, les symptômes de l’apnée du sommeil peuvent aboutir à une dépression. Le fait de traiter l’apnée du sommeil améliore nettement les symptômes de la dépression. Une enquête menée auprès de 350 personnes aujourd’hui traitée par pression positive a montré que 22% des femmes étaient en dépression au moment du diagnostic d’apnée du sommeil.*

Êtes-vous à risque ?

Discutez avec un membre de notre équipe pour discuter de vos symptômes, nous vous invitons à prendre rendez-vous pour une pré-évaluation gratuite à notre clinique.

retrouvez-le-sommeil

 

Références : (8) Lacasse Y et al. Eur Respir J 2002, 19 (3) : 499-503 / (9) Parish JM et al, Chest 2003, 124(3) :942-7 / (10) Peppard PE et al, Arch Intern med 2006 ; 18 ; 166(16) :1709-15 / (11) Ohayon MM, J Clin Psychiatry 2003, 64 (10) :1195-200 / (12) Schwartz DJ et al. J Clin Sleep Med 2007 15 ; 3(6):631-5 / Lindberg E, Am J Respir Crit Care Med 2001; 164(11):2031-5 / (13)  Enquête FFAAIR auprès de 350 patients interrogés d’octobre à décembre 2008

Quelles sont vos chances de vous assoupir ou de vous endormir dans les situations suivantes, plutôt que de vous sentir simplement fatigué?

Passez le test